Mes astuces de vie

Cette semaine, je me marie !

Ecrit par 4 juillet 2018 8 commentaires

HISTOIRE / Atteinte de la sclérose en plaques depuis mes 23 ans, j’ai toujours refusé tout traitement allopathique et me suis orientée vers un chemin thérapeutique moins conventionnel. Après un long parcours rempli de hauts et de bas, je vis aujourd’hui en harmonie avec celle que je nomme ma meilleure ennemie. C’est ce chemin que je souhaite partager pour présenter une expérience, emprunte de résilience, et une autre façon de percevoir les épreuves que nous traversons. Car, au final, elles sont souvent des messages pour apprendre à mieux nous connaître et trouver le moyen de vivre en phase avec nous-mêmes.

 

Un moment de profonde Joie …

Je vous parle souvent de maladie, de moments douloureux, de mes pistes pour les surmonter … Mais l’Espoir passe aussi par le partage de moments heureux !

Et c’est ce que je souhaite partager avec vous cette semaine, un moment de profonde Joie.

Car, cette semaine, je me marie ! 

 

peur de l'abandon

… lié à de profondes peurs (dont la peur de l’abandon)

D’une certaine façon, de nombreuses personnes qui me suivent se sont étonnées du fait que j’en parlais si peu. Mes amis et proches aussi ont longtemps trouvé que j’étais très distante émotionnellement par rapport à cet évènement.

Je me suis rendue compte dernièrement qu’avec la peur de l’abandon vient aussi la phobie de l’engagement, liée en réalité à une peur intense de revivre la perte de l’être aimé. Alors, sans s’en rendre compte, on évite de s’engager. On va dans des relations qui ne nous correspondent pas, avec d’autres phobiques de l’engagement. On va vers des relations impossibles.

Pour ma part c’était souvent des relations très longues distances, sans réelles possibilité d’avenir conjoint possible, mais chaque fois je me racontais que c’était possible. Ou encore, des relations avec des hommes qui, dès le départ m’annonçaient qu’ils n’étaient pas prêts à vivre une histoire, que ce soit lié à la peur de l’abandon ou non. Bref, inconsciemment, je fuyais toute personne qui était en mesure de m’apporter l’amour que je cherchais pourtant si désespérément. Et qui ne risquaient donc pas de réveiller ma peur de l’abandon.

Grâce à ma maladie, grâce à ma meilleure ennemie qu’est ma sclérose en plaques,  je me suis penchée sur cette blessure, sur mes peurs. J’ai travaillé en thérapie, longtemps. J’ai pris le temps de faire remonter beaucoup de douleurs, de souffrances. J’ai fait le choix de les exprimer.

Et un jour, l’amour m’est tombé dessus. Sans bruit, caché derrière un comptoir de restaurant alors que je m’apprêtais à dîner en famille. Il a fallu qu’il apprivoise la partie blessée et effrayée en moi. Et, au bout de trois ans, il m’a demandé en mariage.

Et là, alors que mes peurs s’étaient peu à peu apaisées à son contact, alors que je me croyais prête (parce que cela me paraissait encore loin, pas trop réel), à l’approche du Jour J, mon corps s’est réveillé ! Ma sclérose en plaques a passé la tête par là et m’a fait un petit signe. Tout petit, rien d’alarmiste … mais il me montrait que quelque chose était en train de bouillir en moi !

Apparemment, beaucoup d’émotions étaient en train de se manifester en sourdine. Mais, aucune d’entre elle ne voulait s’exprimer. Je vivais l’approche de mon mariage avec détachement, sans trop avoir à le préparer (j’ai la chance d’avoir une amie proche qui est devenue wedding planner, donc elle nous aide énormément) me disant que ce serait une juste une grande fête et refusant de m’avouer à quel point cela réveillait de nouveau mes peurs.

Une séance d’acupuncture plus tard, un accompagnement de mon ostéopathe, une séance de magnétisme (car je voulais essayer cela depuis longtemps) et les émotions sont enfin arrivées. Oui, l’idée de me marier me chamboulait énormément !

Je ne sais pas si toutes les futures mariées ont ressenti aussi cette impression de faire un deuil, de passer un cap. Mais j’ai pleuré, pendant deux longues semaines. J’ai pris le temps d’exprimer toutes les émotions qui se manifestaient et cherchaient à s’exprimer.

Et lorsqu’elles furent évacuées, un sentiment de joie, de plénitude m’a prise. Et, évidemment, mon corps s’est apaisé !

Alors oui, cette semaine je me marie ! Et aujourd’hui, je le vis comme une Joie profonde. Aussi en paix avec ma maladie, car c’est aussi elle qui m’a menée sur ce chemin !

Et je voulais vous faire partager mon bonheur d’avoir cheminé jusque là, à vous qui me suivez depuis quelques mois ou quelques jours…

Parce que c’est aussi grâce à vous que j’ai le bonheur d’écrire cet article, ici, sur ce blog, cette semaine particulière pour moi !

8 commentaires

  • Anahita dit :

    Yes! Quel joli post!!! très profond comme à son habitude.. plein d’analyses fines… sur les émotions…On y sent aussi le vrai bonheur et c’est contagieux. Vous souhaite une belle fête avec vos amis et proches! Anahita!

  • jean-jacques dit :

    toujours un plaisir de vous lire, mais là , vous resplendissez de bonheur , on le respire et le partage avec vous , au point qu’on souhaiterait faire partie de la fête!
    Je vous souhaite beaucoup de bonheur et de douceurs

    Amicalement J-J

  • marielle valentin dit :

    Félicitations. Je partage tout ce bonheur que je ressent. Je suis très contente pour toi. A bientôt de se lire

  • Clémence dit :

    Hello Lisa!
    Je ne sais pas si tu te souviens de moi, on était au collège ensemble (j’étais Rachel, t’étais Phoebe ou Monica bref je ne sais plus :-D). Je parlais de cette période à mon conjoint ce matin et je découvre ton blog et ton histoire avec beaucoup d’émotions, alors toutes mes félicitations déjà pour ton mariage! Et je suis admirative vis-à-vis de ta force pour affronter ce que tu traverses et pour en témoigner pour aider les gens autour de toi (mais ça ne me surprend pas vraiment en fait 😉
    Je te souhaite le meilleur,

    Clémence

    • Lisa dit :

      Bonjour Clémence,
      Oui je me rappelle bien de toi. C’est marrant d’ailleurs que tu me retrouves par là ! Merci beaucoup pour ton commentaire en tout cas 🙂 Je t’envoie un MP dans la semaine.
      Je te souhaite le meilleur à toi aussi.

Laissez un commentaire