« J’ai testé pour vous » – Présentation et avis sur les bulles de flottaison

avis-sur-les-bulles-de-flottaison-2
Les bulles à flotter sont un nouveau phénomène de mode en terme de relaxation et je dois avouer que cela me tentait fortement. Comme vous le savez certainement, je suis toujours en quête d’astuces et d’outils pour bien vivre avec ma sclérose en plaques.

Les bulles à flotter sont un phénomène assez réputé en terme de relaxation et je dois avouer que cela me tentait fortement. Comme vous le savez certainement, je suis toujours en quête d’astuces et d’outils pour bien vivre avec une maladie chronique (la sclérose en plaques me concernant). 

Et, plus particulièrement, d’outils qui  permettent de se détendre et d’apaiser notre corps, comme peut le faire le magnétisme ou énergétique par exemple
(lire l’article pour découvrir comment ce soin complémentaire fonctionne et ce qu’il peut apporter dans le contexte d’une maladie chronique).  

Alors laissez-moi vous raconter cette nouvelle expérience de détente et méditation … déroutante ! A la fin de l’article, je vous donnerai mon avis sur les bulles de flottaison 🙂

Les bulles de flottaison, c’est quoi ?

C’est comme une sorte de sarcophage, couvert, pouvant contenir une seule personne et dans lequel se trouve de l’eau très salée, environ 4 fois le taux de sel contenu dans la mer morte.
En l’occurrence, il s’agit de 500 kilogrammes de sel dissous dans 800 litres d’eau. Ainsi, lorsque nous nous immergeons dedans, notre corps se met à flotter très naturellement.

L’idée du concept est de pouvoir nous immerger dans cette bulle de flottaison, de fermer la porte du dessus et de nous retrouver dans le noir et le silence, nu(e), dans une température idéale pour le corps.

L’eau est chauffée à hauteur de 34,9 degrés, soit la température exacte du coup. Et, lorsque nous refermons la porte, nous nous retrouvons dans une capsule entièrement isolée du bruit et de la lumière, déconnectée de toute nuisance extérieure.

Si, à l’origine, cela avait été conçu pour la recherche scientifique, il a vite été remarqué les bienfaits de cette isolation sensorielle, autant pour déconnecter le corps que le cerveau.

Comment se déroule une séance ?

1. Première étape : la douche

Nous nous enfermons dans une pièce, seul(e). Nous nous déshabillons complètement, sauf à préférer garder un maillot de bain mais la sensation sera alors différente.

Chaque salle comprenant une bulle de flottaison a sa propre douche. Et nous devons prendre une légère douche avec un savon en PH neutre.

Les bouchons d’oreille sont mis à disposition pour ne pas laisser le sel s’incruster. Et nous avons nos propres serviettes, sèche-cheveux, démaquillant pour les femmes.

Une fois que nous sommes prêts, nous entrons dans la bulle à flotter et nous la refermons sur nous …

2. Deuxième étape : entrée dans la bulle !

Certaines personnes peuvent se sentir claustrophobes mais la bulle de flottaison est suffisamment haute pour que nous nous sentions à notre aise. Comme il est indiqué, si nous parvenons à prendre l’ascenseur, alors la bulle ne devrait pas poser de problème.

Nous nous immergeons doucement pour la première fois et une petite musique, choisie au préalable lors de l’accueil, se mettra en route. Elle ne durera que 5 minutes. Passé ce temps, nous serons dans un silence complet.

bulles-a-flotter

De la même façon, au départ, il y a une lumière dans la bulle à flotter. Nous pouvons choisir la couleur d’ambiance que nous souhaitons et il nous appartiendra de l’éteindre lorsque nous nous sentirons prêt.

Encore une fois, si nous ne nous sentons pas confortable, il est possible de laisser la lumière allumée.

Mais, après avoir vécu cette expérience, je dois avouer que je comprends leurs recommandations d’éteindre la lumière rapidement. La vraie détente s’effectue dans le noir.

3. Fin de la séance

Une douce musique s’élèvera au bout d’une heure, nous ramenant à la réalité. Plus ou moins brutalement suivant la détente dans laquelle nous étions plongés 😉

Nous aurons alors 15 minutes pour nous doucher, nous laver les cheveux et nous débarrasser du sel.

Il ne nous reste plus qu’à descendre. L’eau de la bouilloire a été chauffée au préalable et nous pouvons choisir notre thé ou notre infusion pour peaufiner la détente jusqu’au bout.

Ayant vécu cette expérience à Paris, je dois avouer que mon mari et moi avons préféré rentrer en marchant pendant une bonne heure plutôt que de nous retrouver, en sortant, dans le métro parisien au milieu de toutes ces nuisances sonores.

Mon avis sur les bulles de flottaison

J’étais donc en quête d’un outil qui me permettrait de me détendre, de méditer et de pouvoir apaiser mon corps.

J’attendais cette expérience avec impatience sans réellement savoir quoi en penser.

J’avais fait le choix de ne rien lire sur le sujet. Car je voulais me faire mon propre avis sur les bulles de flottaison : Était-il vraiment possible de flotter à ce point ? J’étais persuadée que je devrais, à des moments, lutter pour me maintenir à la surface et pouvoir respirer !

Et bien non ! La présence du sel dans l’eau est suffisamment conséquente pour que la flottaison soit optimum. C’est d’ailleurs très original comme sensation au départ.

Lorsque je suis rentrée dans l’eau pour la première fois, c’était curieux. La musique retentissait dans la bulle et, après avoir fait quelques tests pour choisir la couleur de la lumière, j’ai préféré suivre les conseils et éteindre tout de suite.

Tant que la musique était là, j’ai essayé de me familiariser avec cette sensation de flotter. Voulais-je mettre mes bras derrière la tête ? Le long du corps ? Les mains posées sur le ventre ? Je testais les différentes combinaisons pour voir celle que je préférais.

Puis la musique s’est coupée ! Et là, je me suis dit « bon, j’ai 50 minutes devant moi, cela me semble un peu long ».

J’ai commencé à me focaliser sur ma respiration, à pratiquer certains exercices de méditation ou de sophrologie que je connaissais. Quelque part, j’ai laissé mes pensées voguer … en même temps que mon corps.

Parfois, je sortais de ma léthargie car mon corps avait bougé au gré de ma respiration et allait toucher un endroit de la paroi de la bulle à flotter.


J’ai enfin compris ce qu’on entendait par la méditation, cet état de conscience modifié !

Mais, en écrivant cet article, je dois avouer que j’ai rapidement perdu la notion du temps. Il y avait une sensation de bien-être qui était telle que je faisais abstraction de mes pensées. Je pense que c’est ce que l’on nomme aujourd’hui l’état de conscience modifiée. En tout cas, pour la première fois, j’ai vraiment compris ce qui était entendu par le concept de méditation !

N.D.L.A : entre temps, je suis devenue sophrologue et je retrouve régulièrement cet état lorsque je fais des pratiques sur moi-même ! Quel état de bien-être lorsque l’on en ressort !!!

Lorsque la musique de fin a retenti, j’ai eu du mal à émerger. Sortir de la bulle, de ce petit cocon de douceur et de sérénité m’était vraiment difficile.

Après la douche, je suis redescendue doucement. Il m’a fallu un bon moment pour émerger de cet état et arriver par la suite à sortir du salon pour retourner dehors. C’était comme si le monde s’était arrêté de tourner pendant une heure !

Alors, mon avis sur les bulles de flottaison ? Je vous recommande très fortement cette expérience !!

Qui a déjà testé ? Quels sont vos retours ? Est-ce que cet article vous donnerait envie d’essayer ?

Besoin d'aide ?

Recevoir LA newsletter sur la maladie chronique
QUI FAIT DU BIEN


Un guide pour mieux gérer vos émotions

Avoir des clés pour mieux vivre avec votre maladie


A propos de moi
bien vivre avec la maladie

Psychopraticienne et sophro-relaxologue certifiée

Je vous accompagne à mieux gérer vos émotions avec votre maladie chronique

Une sclérose en plaques depuis plus de 13 ans

La publication a un commentaire

  1. xavier Gostanian

    C’est bien que tu ta sente bien, attentive sur ton corps.

Laisser un commentaire