Fatigue et maladie | La fatigue dans une maladie chronique : comment faire ?

la fatigue dans une maladie chronique
Lorsque j’ai été diagnostiquée de la sclérose en plaques il y a plus de 12 ans, il m’a toujours été répété par les médecins que j’allais souvent être fatiguée. Que c’était inhérent à ma maladie. [...] j’ai créé ici un outil spécialement conçu pour lutter contre la fatigue dans une maladie chronique et l'anxiété.

Fatigue et anxiété

J’ai souvent entendu dire que la fatigue dans une maladie chronique allait de soi.  Lorsque j’ai été diagnostiquée de la sclérose en plaques il y a plus de 12 ans, il m’a toujours été répété par les médecins que j’allais souvent être fatiguée. Que c’était inhérent à ma maladie. Et, bien sûr, puisque des médecins me l’avaient dit … alors quelque part, j’ai obéi 😉

Alors, au départ, j’ai été très fatiguée. Tout le temps ! Et avec cette fatigue latente, je faisais des crises d’angoisses régulièrement. Ou des insomnies liées à une anxiété profonde et latente. Ou peut-être était-ce le stress généré par la peur de faire une poussée tout le temps qui m’épuisait …

Au fond, c’était un peu l’idée de l’œuf ou la poule … qui était là en premier ?

Toujours est-il que pour moi, les deux étaient intrinsèquement liés : la sensation de fatigue générait de l’angoisse et plus j’angoissais plus j’étais épuisée.

Fatigue et hyperémotivité

Et avec cette angoisse et cette fatigue, arrivait aussi une hyperémotivité accrue. Je me suis d’ailleurs longtemps crue hypersensible. Je me définissais même comme tel. Et pour en savoir plus sur l’hypersensibilité, je vous invite à lire cet article.

Aujourd’hui, en étant devenue psycho-praticienne et sophro-relaxologue, j’ai acquis de nombreux outils pour canaliser tout ça. Mais aussi qui m’ont permis de comprendre beaucoup de chose.

Je parle beaucoup du rôle des émotions dans la fatigue dans un autre article. Et notamment concernant la fatigue dans une maladie chronique.

Pourquoi ? Tout simplement parce que des émotions réprimées génèrent de l’anxiété, un sentiment d’angoisse profonde. D’ailleurs, si vous voulez savoir comment vous vous situez au niveau émotionnel, si vous parvenez à exprimer pleinement toutes vos émotions, je vous invite à faire l’exercice dans cet article

La fatigue dans une maladie chronique, que faire ?

Dans un premier temps, bien sûr, vérifier que la fatigue dans une maladie chronique n’a pas une cause uniquement physiologique (anémie, manque de vitamines …).

Et par la suite, s’il y a bien une chose à intégrer, c’est l’existence de cette maladie dans notre vie.

Je reçois trop souvent des personnes en séance où, lorsqu’on creuse un peu, il y a un certain déni quant à la pathologie qui les touche. Et le désir de continuer à vivre comme avant coûte que coûte.

Très souvent, le fait de prendre le traitement donné par le médecin (même si, de facto, ce sont généralement ses effets secondaires qui épuisent) permet inconsciemment de se dire « bon c’est bon, j’ai le traitement, allez hop ! On fait comme si rien ne s’était passé ! ».

Sauf que ça ne marche pas tout le temps de cette manière. C’est pour cela que j’ai à cœur de vous parler de la mise en place d’une hygiène de vie IRREPROCHABLE !

Mettre en place sa propre routine

Pour ma part, une fois que j’ai appris à me connaître, à trouver ce qui me faisait du bien et ce à quoi je répondais, j’ai pris le temps de me créer une hygiène de vie.

Et je vais vous proposer la mienne dans cet article depuis maintenant plus de 10 ans :

  • un soin mensuel (ou tous les deux ou trois mois en fonction du budget) avec un acupuncteur (ou ostéopathe, ou praticien en shiatsu, ou énergéticien ou … ce qui peut vous convenir), l’essentiel étant d’avoir un soin au niveau du corps

  • le fait de se poser la question de savoir où on en est émotionnellement. S’il y a des choses trop lourdes, qu’on a trop souvent des sautes d’humeur, qu’on dort mal, qu’on se sent très triste …. Cela peut valoir le coup d’aller les déposer auprès d’un psy. L’idée est de vider son sac une bonne fois pour toutes pour être libéré(e) par la suite !

  • du yoga, méditation … D’ailleurs, j’ai créé ici un outil spécialement conçu pour lutter contre la fatigue dans une maladie chronique et l’anxiété.

  • essayer de passer du temps dehors dès que possible, soit pour marcher si l’on est en condition, soit pour se remplir de vitamine D à la lumière du jour (et plus précisément entre midi et deux …) pour pouvoir mieux dormir par la suite !

  • peut-être une routine alimentaire si vous sentez que cela peut être juste pour vous

Alors n’hésitez pas à venir ajouter ici en commentaire la routine que vous avez mise en place ! Plus il y aura d’exemples proposés, plus tout un chacun pourra trouver ce qui lui convient.

A propos de moi
bien vivre avec la maladie
  • Psychopraticienne et sophro-relaxologue certifiée
  • Spécialisée dans l’accompagnement psycho-émotionnel des maladies chroniques
  • Une sclérose en plaques depuis plus de 13 ans
Ce que je propose

« 8 clés pour bien vivre émotionnellement avec une maladie »

Accompagnement individuel et personnalisé


Accompagnements audio sur des problématiques ciblées, à suivre à son rythme et garanti à vie



Laisser un commentaire